Quels sont les principes sur lesquels repose le RGPD ?

Les principes du RGPDLe RGPD repose sur des principes qui doivent guider la mise en place de la gouvernance des données personnelles au sein des organisations. De la bonne mise en oeuvre de ces différents principes dépendra la qualité de la stratégie de gestion des données personnelles – sans parler de la conformité.

Le principe de licéité

C’est le principe cardinal du RGPD. Ainsi, pour être licite, un traitement de données doit respecter l’une des bases légales fixées par le RGPD. Ces différents cas sont alternatifs.

[Lire la suite]

RGPD quel impact pour les RH ?

RGPD et RH quel impact ?Le 25 mai 2018 : c’est la date d’entrée en vigueur du RGPD. Comme toutes les directions de l’entreprise, le règlement communautaire aura un fort impact sur les RH. En effet, les directions des ressources humaines traitent quotidiennement des données personnelles, notamment celles des salariés.

Voici les quatre points de vigilance sur lesquels les RH devront faire particulièrement attention.

1. Le registre des traitements

Un registre des traitements de données personnelles doit être mis en place à l’échelle de l’entreprise. Cette cartographie de l’ensemble des données personnelles concerne bien sûr la direction des ressources humaines. [Lire la suite]

Pourquoi vos clients vous demanderont la copie de leurs données personnelles

Je demanderai mes données personnelles dès l’entrée en vigueur du RGPD.

C’est la réflexion que se fait beaucoup de monde. Parmi toutes ces personnes qui vont demander à accéder à leurs données personnelles figurent certainement vos clients.

Le RGPD prévoit une obligation de transparence à la charge des entreprises

Le RGPD oblige les entreprises à la transparenceCette obligation de communication à la charge des entreprises est prévue à l’article 12  du Règlement. Il s’agit de permettre à toute personne d’obtenir gratuitement, l’accès aux données à caractère personnel, et leur rectification ou leur effacement, et l’exercice d’un droit d’opposition.

Quand votre client présentera sa demande par voie électronique, vous devrez fournir les informations  sous une forme électronique d’usage courant. Vous ne pourrez demander le paiement de frais raisonnables basés sur vos coûts administratifs que pour toute copie supplémentaire demandée par votre client. En d’autres termes, la première demande d’information faite par un client doit être gratuite pour lui (article 12 point 5). [Lire la suite]