6 étapes pour passer de l’idée au marché

Vous avez trouvé un super idée d’entreprise ? C’est bien ! Mais quoi en faire maintenant ? Je vous propose de réponde à cette question en suivant 6 étapes progressives. Tout au long de cet article je vais prendre l’exemple du marché automobile tel qu’Henry Ford l’avait envisagé au début du XXème siècle pour illustrer ces différentes étapes. Voici la citation, inspirante, sur laquelle je vais baser mes exemples :

Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu des chevaux plus rapides.

1. Pourquoi cette idée ?

De l'idée au marchéC’est la question la plus importante et la première à se poser. Elle semble simple mais il est parfois difficile d’y répondre facilement. Pourquoi avez-vous eu cette idée ? Répondre à cette question revient à définir précisément le problème auquel répond votre idée.

Si vous n’arrivez pas à répondre à cette question, vous ne pourrez pas avancer sur votre projet.

Ensuite, demandez vous si vous êtes seul à avoir ce problème ? Est-ce que tout le monde à ce problème ? Vous devez trouver et segmenter le marché potentiel pour l’instant qui a aussi ce problème.

Ce sont les gens qui partagent avec vous ce problème qui seront vos clients naturels. Allez les voir pour leur poser directement la question et lever tout doute sur la pertinence de votre analyse.

Au delà de l’existence de ce problème auquel vous imaginez répondre, il y a une autre question à résoudre : sa fréquence. Si le problème se présente rarement, vos clients potentiels seront peu enclins à acheter votre produit. Un problème peu fréquent et peu gênant ne créé pas un marché suffisant et lucratif pour s’y intéresser : une idée n’est rien s’y personne n’est prêt à l’acheter.

Le problème auquel a répondu Ford est la vitesse de déplacement qui devenue importante en raison de la taille grandissante des distances à parcourir. […]

5 trucs pour aider vos équipes à trouver des idées

Tout le monde n’est pas un créatif né mais il est toujours possible d’aider ses équipes à trouver des idées. Je vous propose cinq  trucs simples pour aider votre équipe à trouver de l’inspiration et trouver de idées que vous pourrez mettre en place facilement et rapidement.

1. Quels sont les problèmes de vos clients ?

Le truc le plus simple est de partir des problèmes de vos clients. Il n’y a pas besoin d’investir beaucoup d’argent pour trouver les problèmes de vos clients. Il suffit de les observer et de voir quelle manière ils résolvent leurs problèmes et contournent leurs frustrations. Pour ce faire, allez où vos clients utilisent vos produits : dans la rue, dans les galeries marchandes, dans vos magasins et regardez-les…

Exemple de problèmes rencontrés et de solutions simples trouvées :

  • quelle idée pour retrouver sa voiture dans un parking ?Comment faire pour retrouver une voiture grise dans un parking où toutes les allées voire les étages se ressemblent ? Noter le numéro d’allée oui, mais où ? Regarder les voitures garées à côté ? Oui mais si elles partent avant vous ? Pourquoi ne pas mettre un autocollant sur la voiture pour la différencier des autres voitures grises et la reconnaître à coup sûr ? Pourquoi ne pas utiliser un smartphone pour photographier le numéro de l’allée ? Puisque vous gardez votre smartphone avec vous, vous aurez sur vous la bonne information pour trouver la bonne voiture !
  • Par ailleurs, dans les quartiers anglais où toutes les rues et les maisons se ressemblent, les parents peignent souvent la porte d’entrée dans une couleur vive pour aider leurs enfants à trouver la bonne maison. L’enfant n’a plus qu’à retrouver la porte de la bonne couleur !

[…]

L’open innovation : comment l’utiliser efficacement

L’open innovation, c’est comme la prose : tout le monde en fait, sans même le savoir. Je vais vous montrer quel bénéfice vous pouvez tirer de cette démarche dans le cadre de votre innovation.  Il est difficile de savoir qui on doit impliquer dans l’innovation ouverte avant d’avoir définit le concept.

Une définition de l’open innovation

open innovation - NovolabL’innovation ouverte, permet d’ouvrir la démarche d’innovation à des tiers extérieurs à l’entreprise.  Cette ouverture peut être formalisée entre vous et votre partenaire ou non.

L’open innovation commence par la participation à un colloque en tant qu’invité puis en tant que participant où vous partagez une partie de votre savoir avec vos pairs. Le recours à des rencontres dans le cadre de l’inter-profession fait également partie de ce processus. L’open innovation peut également venir d’une collaboration avec laboratoire universitaire.

Grâce à l’open innovation, innover n’est plus l’apanage de votre service recherche et développement. Le but de l’innovation n’est pas seulement faire progresser la technique, le recours à de l’aide extérieure est bien sûr la bienvenue. […]

Facebook à l’épreuve des 5 principes de l’effectuation

J’ai présenté dans un article précédent les 5 principes de l’effectuation. Ces principes et la démarche associés semblent faciles à mettre en œuvre. Mais, que ce passe-t-il dans la réalité ? Y-a-t’il un exemple ou cela marche ? L’effectuation peut-elle tenir toutes ses promesses. C’est ce que je vous propose en appliquant la démarche à une jeune entreprise de 13 ans, Facebook.

Je vous propose de reprendre les 5 principes de l’effectuation et de voir si la démarche fonctionne si on l’applique à ce réseau social.

1. « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras »

C’est le premier principe de la démarche. En février 2004, au moment du lancement de Facebook, il n’y a pas encore de véritable marché pour les réseaux sociaux. Il existe toutefois un site baptisé My Space qui a été lancé en août 2003.

Voyons de quels moyens dispose Mark Zuckerberg [EN] dispose pour se lancer ?

La personnalité de Mark Zuckerberg

Il est important de consacrer quelques développements à Mark Zuckerberg, créateur de Facebook pour comprendre la genèse de ce qui allait devenir Facebook. La personnalité de l’entrepreneur est en effet le premier moyen à analyser !

Ainsi, Mark Zuckerberg a commencé à coder quand il était en « middle school », le collège américain. Son père lui a appris le basic sur Atari. Pendant qu’il est au lycée, Mark Zuckerberg prend des cours de programmation au Mercy College [EN] à New-York.

Par ailleurs, il développe à cette période un programme, « ZuckNet » pour permettre aux ordinateurs du cabinet dentaire de son père et ceux de leur domicile de communiquer entre eux. Toujours au lycée, il code un logiciel appelé Synapse Media Player qui apprend les habitudes d’écoute de ses utilisateurs. Cette activité est faite sous le nom de Intelligent Media Group.

Effectuation et innovation : le cas de FacebookÀ son arrivée à Harvard, Mark Zuckerberg avait déjà la réputation d’être un prodige de la programmation. Il y étudie la psychologie et la programmation informatique. Il y créé Facemash qui permet aux étudiants de sélectionner la plus belle personne en fonction de photographies présentées par le logiciel. Ce programme a été rapidement interdit par l’administration de l’université. […]