5 obstacles au Design thinking

Ça y est, vous êtes prêt à lancer un atelier de Design thinking pour lancer ou améliorer l’un de vos produit ou service ? C’est bien mais prenez garde aux obstacles ! J’en ai identifié 5. Passons-les en revue et voyons les antidotes.

Zapper l’observation

L'observation est importante pour le Design thinkingIl peut être tentant pour les participants à un atelier de Design thinking de se passer de la phase d’observation des clients et des utilisateurs de leurs produits et services. Il savent : ils ont élaboré les produits, interrogé des clients au moment de la conception du produit. Combien de temps cela fait-il ? Il y a déjà, ouh là, bien 10 ans ! Ils ont en plus les retours clients fournis par le SAV et les enquêtes satisfactions lancées quand ils ont le temps.

Le risque à ne pas observer :

  • la conception du produit date d’il y a quelques années : les clients ont peut-être changé d’avis sur le produit et l’utilise différemment ;
  • les retours clients fait via le SAV ne sont que parcellaires. En effet, les clients qui se manifestent sont très minoritaires mais ils en parlent à leur entourage, ce qui participe à une mauvaise image de marque ;
  • les enquêtes satisfactions contiennent le plus souvent des questions à choix multiples et des questions orientées. Ce type de questionnaire ne permet pas à l’interlocuteur de s’exprimer librement et de livrer pleinement son opinion.

[…]

Comment être efficace pendant un brainstorming

On connaît tous les difficultés à être efficace pendant un brainstorming. Il y a bien sûr les tueurs d’idées mais il existe des moyens de faciliter les séances de brainstorming.

La facilitation du brainstorming

Brainstorming efficaceLa facilitation est la clé d’une bonne séance de brainstorming. Le rôle du facilitateur est d’aider les participants à trouver un maximum d’idées, les plus variées possibles.

Dès lors, comment le facilitateur peut-il remplir son rôle ?

La question sujet de la séance est extrêmement importante.

Lors de la séance, le facilitateur doit régulièrement prendre le pouls de l’équipe. Aussi, en cas de ralentissement de la dynamique du groupe, il ne doit pas hésiter à ajuster la question, à relancer le débat en variant la question initiale : « pourquoi ne pas imaginer…« …

Par ailleurs, le facilitateur peut poser une question provoquante à l’équipe pour créer un électrochoc et faire repartir la dynamique. […]

Protéger une idée ?

Il y a à l’origine de chaque projet une idée, géniale, bonne, moins bonne, voire mauvaise : on ne le saura hélas qu’à la fin du projet.  En attendant le verdict, il semble logique de vouloir protéger cette idée, notamment contre ses concurrents.

Comment faire pour protéger une idée grâce au droit ? Ce n’est pas si simple !

Les idées ne sont pas protégeables par le droit

Comment protéger une idée ?Protéger une idée grâce au droit est d’autant plus difficile que le droit pose le principe de la non protection d’une idée, en tant que telle (Voir l’arrêt en ligne) .

Ainsi une entreprise ne peuvent engager la responsabilité de l’une de ses concurrentes sur le seul fait qu’elle a repris son idée. C’est la mise en œuvre de l’idée qui est protégée par le code de propriété intellectuelle, ce quelles que soient les modalités  : texte, photo, vidéo, code source… […]

Et si la micro-innovation était la solution ?

Pour beaucoup, l’innovation rime avec révolution et les grands noms qui vont avec : Léonard de Vinci, Edison, Tesla (Nikola, pas la firme créée par Elon Musk). Cela a donc de quoi décourager les plus volontaires d’entre nous.

Et si la solution était plus simple que cela ? Fractionner l’innovation en une multitude de petites innovations plus faciles à mettre en oeuvre ? C’est là des principes de la gestion des grands projets : on les divise en projets plus simples à mener les uns après les autres.

Innover, c’est trouver une solution à un problème

Et si la micro-innovation était la solution ?Innover pour innover n’a aucun intérêt ! N’oubliez pas qu’innover doit avoir une finalité : c’est d’abord trouver une réponse à une question. Ainsi, l’idée est ici de répondre à une question à la fois, comme on mange un énorme steak une bouchée à la fois.

L’intérêt de la micro-innovation : la rapidité pour trouver une réponse. On peut reprendre les principes du Design thinking alors même que le problème est déjà bien identifié. Ces problèmes sont typiquement ceux que toute organisation a : répartition claire des dossiers des salariés en congés, rangement de la documentation pour qu’on ne passe pas 1 heure à chercher un livre, création de devis identiques par chaque chargé d’affaires… […]