Les liens du jeudi #1 : au menu : Design thinking, open innovation, business, idéation

Parce que je lis beaucoup de choses intéressantes au cour de ma veille, j’ai décidé de partager ici les articles les plus intéressants. Cette sélection est purement subjective ! Pour faciliter votre lecture, j’ai classé ces articles par thèmes : Design thinking,  open innovation, business et idéation.

1. Design thinking

  • Design Thinking vs Design Sprints, what’s the difference?  La différence entre Design Thinking et Design sprint est loin d’être évidente pour la plupart des gens. Cet article explique ainsi cette différence en prenant l’exemple tiré de la cuisine.
  • Five Ways to Think About Problem-Solving : La manière de voir ou de cadrer un problème détermine largement les solutions que l’on va trouver. Pour résoudre un problème complexe, cadrer et recadrer ce problème est particulièrement important.

[…]

5 obstacles au Design thinking

Ça y est, vous êtes prêt à lancer un atelier de Design thinking pour lancer ou améliorer l’un de vos produit ou service ? C’est bien mais prenez garde aux obstacles ! J’en ai identifié 5. Passons-les en revue et voyons les antidotes.

Zapper l’observation

L'observation est importante pour le Design thinkingIl peut être tentant pour les participants à un atelier de Design thinking de se passer de la phase d’observation des clients et des utilisateurs de leurs produits et services. Il savent : ils ont élaboré les produits, interrogé des clients au moment de la conception du produit. Combien de temps cela fait-il ? Il y a déjà, ouh là, bien 10 ans ! Ils ont en plus les retours clients fournis par le SAV et les enquêtes satisfactions lancées quand ils ont le temps.

Le risque à ne pas observer :

  • la conception du produit date d’il y a quelques années : les clients ont peut-être changé d’avis sur le produit et l’utilise différemment ;
  • les retours clients fait via le SAV ne sont que parcellaires. En effet, les clients qui se manifestent sont très minoritaires mais ils en parlent à leur entourage, ce qui participe à une mauvaise image de marque ;
  • les enquêtes satisfactions contiennent le plus souvent des questions à choix multiples et des questions orientées. Ce type de questionnaire ne permet pas à l’interlocuteur de s’exprimer librement et de livrer pleinement son opinion.

[…]

La co-construction de produits : le cas Lego

La co-construction avec les clients est une méthode de plus en plus prisée et utilisée par les entreprises. Chaque niveau de l’entreprise peut y voir un intérêt : direction générale, direction marketing, R&D… Les clients ne sont plus seulement vus comme des consommateurs de produits finis ou des bêta-testeurs mais comme des instigateurs de nouveaux produits.

Une marque est exemplaire dans ce processus de co-création. Lego a ainsi lancé Lego Ideas il y a bientôt 10 ans.

Une brique supplémentaire dans la création

Lego Ideas - Open innovation et co-constructionLego continue bien entendu à créer de nouveaux sets sans attendre l’avis de ses clients dans un cadre et suivant un processus industriel bien précis. Dans ce processus, les clients n’interviennent qu’à la fin.

Au delà de cette méthode traditionnel de créer de nouveaux produits, Lego a accepté que ses clients soient à l’initiative d’autres projets. La firme danoise suit en cela les principes de l’open innovation où il ne faut pas hésiter à faire appel à des ressources extérieures à l’entreprise. Certes, Lego bénéficie d’une côte de sympathie et de nombreux fans jeunes et moins jeunes mais il n’allait pas de soi que la marque franchisse un cap en laissant la main à ses fans. […]

L’open innovation : comment l’utiliser efficacement

L’open innovation, c’est comme la prose : tout le monde en fait, sans même le savoir. Je vais vous montrer quel bénéfice vous pouvez tirer de cette démarche dans le cadre de votre innovation.  Il est difficile de savoir qui on doit impliquer dans l’innovation ouverte avant d’avoir définit le concept.

Une définition de l’open innovation

open innovation - NovolabL’innovation ouverte, permet d’ouvrir la démarche d’innovation à des tiers extérieurs à l’entreprise.  Cette ouverture peut être formalisée entre vous et votre partenaire ou non.

L’open innovation commence par la participation à un colloque en tant qu’invité puis en tant que participant où vous partagez une partie de votre savoir avec vos pairs. Le recours à des rencontres dans le cadre de l’inter-profession fait également partie de ce processus. L’open innovation peut également venir d’une collaboration avec laboratoire universitaire.

Grâce à l’open innovation, innover n’est plus l’apanage de votre service recherche et développement. Le but de l’innovation n’est pas seulement faire progresser la technique, le recours à de l’aide extérieure est bien sûr la bienvenue. […]