La méthode des cinq pourquoi au secours du Design thinking

La méthode des 5 pourquoi est très connue en matière de gestion de la qualité. Toutefois, cette méthode trouve à s’appliquer avec beaucoup d’intérêt en matière de Design thinking.

Dans le cadre de la démarche de Design thinking, cet outil a vocation à s’appliquer lors de la phase de définition réelle du besoin. Cette phase succède à la phase d’observation qui a permis de recueillir des insights.

Cette méthode créative qui est destiné à expliciter des problèmes se déroule en 5 étapes successives. Dès lors, si vous avez plusieurs problèmes à expliciter, traitez en un seul à la fois sous peine de perdre votre fil conducteur et de ne pas trouver de solution adéquate à vos différents problèmes.

Voici comment profiter de la démarche dans le cadre d’un projet utilisant le Design thinking.

1. Identifier un premier problème

la méthode des 5 pourquoi et le Design thinkingCommencez par noter clairement en haut d’une feuille de papier ou d’un tableau ce problème. Le problème doit ainsi être formulé de la manière la plus concise possible.

Idéalement, il doit tenir en une simple phrase.

Exemple :

  • Question : Pourquoi vendons-nous moins ce produit dans tel magasin que dans tel autre ?
  • Réponse : parce qu’il y a moins de clients dans ce magasin.

[Lire la suite]

10 étapes pour résoudre un problème

Que ce soit pour résoudre un problème relatif à la vente d’un produit ou d’un service qui peine à trouver son public ou à l’organisation d’une entreprise cet exercice en 10 étapes peut vous permettre de trouver rapidement des solutions efficaces.

Vos besoins pour cet exercice

Pour cet exercice vous avez besoin de quelques éléments en plus de participants motivés qui doivent être au nombre de trois ou quatre :

  • Un lieu calme, propice à la créativité : exit donc la salle de réunion déprimante !
  • Des post it ;
  • Des stylos ou des feutres, des crayons gris, bref de quoi écrire ;
  • Un chronomètre pour mesurer le temps ;
  • Un mur libre pour y afficher les post-it ;
  • Et enfin un facilitateur.

Vous pouvez également, si vous le souhaitez mettre en fond musical.

Par ailleurs, l’implication des participants dans cet exercice est primordial. Sans cela, les résultats risquent d’être décevant, sans compter que vous ne pourrez pas les mettre en œuvre.

1. Rassembler les problèmes

Trouver autant de problèmes que possible !Pour trouver les problèmes auxquels sont confrontés les participants à l’exercice, vous devez distribuer des post-it et un stylo à chacun d’entre eux. L’idée est la suivante : que chaque participant note sur des post-it tous les problèmes auxquels il est confronté, qu’ils soient grave ou non, important ou non. L’heure n’est pas encore au tri.

Une seule règle : il ne doit y avoir qu’un problème seul par post-it. Chaque participant doit, en revanche, annoter autant de post-it que possible.

Cette première étape de récolte des problèmes doit durer entre 5 et 10 minutes grand maximum. Pour ne pas dépasser le temps imparti, vous pouvez recourir à un chronomètre. En effet, ajouter une contrainte temporelle lors de cette étape permet de stimuler l’imagination.

Il est également important que les participants ne se censurent pas au cours de cette phase. [Lire la suite]

Et si la micro-innovation était la solution ?

Pour beaucoup, l’innovation rime avec révolution et les grands noms qui vont avec : Léonard de Vinci, Edison, Tesla (Nikola, pas la firme créée par Elon Musk). Cela a donc de quoi décourager les plus volontaires d’entre nous.

Et si la solution était plus simple que cela ? Fractionner l’innovation en une multitude de petites innovations plus faciles à mettre en oeuvre ? C’est là des principes de la gestion des grands projets : on les divise en projets plus simples à mener les uns après les autres.

Innover, c’est trouver une solution à un problème

Et si la micro-innovation était la solution ?Innover pour innover n’a aucun intérêt ! N’oubliez pas qu’innover doit avoir une finalité : c’est d’abord trouver une réponse à une question. Ainsi, l’idée est ici de répondre à une question à la fois, comme on mange un énorme steak une bouchée à la fois.

L’intérêt de la micro-innovation : la rapidité pour trouver une réponse. On peut reprendre les principes du Design thinking alors même que le problème est déjà bien identifié. Ces problèmes sont typiquement ceux que toute organisation a : répartition claire des dossiers des salariés en congés, rangement de la documentation pour qu’on ne passe pas 1 heure à chercher un livre, création de devis identiques par chaque chargé d’affaires… [Lire la suite]