Comment éviter les tueurs d’idées ?

Quel risque y-a-t-il à donner une idée pendant une réunion ? Aucun ! Pourtant, ricanements, ignorance sont des réponses très fréquentes aux idées livrées lors des réunions, même lors de réunions de créativité. Ces comportements sont des tueurs d’idées et je dois dire qu’ils fonctionnent bien.

Une simple moue dubitative peut suffire à tuer dans l’œuf une très bonne idée. Je ne parle bien sûr pas des réponses telles que « ça ne marchera jamais« , « le client n’aimera pas« , « on n’a jamais  fait comme ça« …

Vos propres tueurs d’idées

Comment éviter les tueurs d'idée ?Les petites phrases assassines des participants aux réunions causent moins de dégâts que votre petite voix intérieure qui vous souffle insidieusement, « arrête, ça ne marchera pas« .

Pourquoi notre tueur d’idée est-il aussi efficace ? Parce que son action est inconsciente. Sa première cause : notre trop grande exigence à vouloir être parfait du premier coup. L’école, où une mauvaise réponse n’était pas acceptable nous a bien conditionné.

Une idée géniale ne se trouve ni instantanément ni du premier coup. Ce serait trop facile.

Cette stratégie est donc vouée irrémédiablement à l’échec. Il existe heureusement des moyens simples d’éviter les tueurs d’idées.

Les exutoires aux tueurs d’idées

Les moyens de contrer les effets dévastateurs des tueurs d’opinions sont au nombre de 3. Voyons-les successivement.

Abattre les tueurs d’idées à la source

Nous l’avons vu, la peur d’être mal jugé à cause de trouvailles fantaisistes est souvent à l’origine d’une auto-censure. Il y a un moyen simple de contourner cette peur : annoncer la couleur en déclarant : « la chose la plus folle qui me vient à l’esprit est… » ou « je sais que cela va paraître ridicule mais… »

L’objectif est de couper court à toute critique fondée sur la prétendue trop grande fantaisie de votre idée.

Rebondir sur les tueurs d’idées

Trouver des réactions constructives pour les idéesL’objectif est de transformer un tueur d’idée en réaction constructive. On le sait, la première idée est très rarement la bonne mais il est possible de rebondir à partir de cette première ébauche et d’en faire quelque chose de plus intéressant.

Il est possible de mettre en place une règle simple pendant les réunions : il est possible d’émettre un avis négatif sur une proposition, à condition de donner un ou deux éléments intéressants. On peut par exemple s’en servir lors de réunions dans le cadre de co-construction avec ses clients.

Cette manière de faire permet de lever tout frein à l’évocation d’une idée.

Cette manière de faire ouvre également une opportunité : améliorer la proposition d’origine et peut-être, de proche en proche trouver une solution satisfaisante.

Identifier les tueurs d’idées

Les tueurs d’idées sont puissants mais ils ont un talon d’Achille : quand ils sont identifiés, ils perdent toute force.

L’objectif est ici de faire prendre conscience aux participants à la réunion qu’il y a des tueurs d’idées et que ces derniers peuvent être anéantis.

Pourquoi ne pas chercher ensemble les tueurs d’idées, les lister et surtout les afficher pour que tout le monde en soit conscient ?

C’est sans doute la stratégie la plus efficace pour tuer les tueurs d’idées.

Quels sont vos tueurs d’idée ?
[poll id= »2″]

2 commentaires sur « Comment éviter les tueurs d’idées ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *