Privacy by design : mettre les données personnelles au coeur de votre stratégie

Parmi les éléments différentiant une entreprise de ses concurrentes, la stratégie relative à la protection des données personnelles est de plus en plus importante. J’ignore si les données sont le nouvel or ou non mais les européens sont de plus en plus soucieux de la gestion des données personnelles par les entreprises à qui ils les confient.

Un concept : le privacy by design met au cœur de la stratégie de l’entreprise les données personnelles gérées. Le privacy by design n’est pourtant pas nouveau. L’idée a été développée il y a plus de 25 ans par Ann Cavoukian, Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée de l’État d’Ontario au Canada. Cette idée est également au centre du RGPD qui entre en vigueur dans quelques mois.

Qu’est-ce que le privacy by design ?

Le privacy by design permet de respecter le RGPD et les données personnellesLa Commissaire à l’information et à la protection de la vie privée est partie de l’idée que toute nouvelle technologie permettant de traiter des données personnelles devait garantir, dès sa conception, le plus haut niveau possible de protection pour ces données. Ce même principe doit naturellement prévaloir lors de chaque usage de ces données. Ce sera également le cas si cet usage n’avait pas été prévu à l’origine.

Le privacy by design est la réponse logique à la multiplication des traitements de données personnelles par des acteurs proposant des technologies et des objets à usage quotidien. En effet ces technologies et objets recueillent toujours plus de données personnelles sont maintenant plus interconnectés les uns aux autres. C’est le cas notamment des smartphones enregistrant l’activité quotidienne de leurs propriétaires à travers des bracelets et des applications dédiées.

Ce concept est également une réponse aux stratégies de collecte et d’utilisation de données personnelles abusives d’entreprises qui tentent par tous les moyens de décourager leurs clients ou des tiers de protéger au mieux leurs données personnelles. Ces entreprises multiplient pour cela les procédures longues, compliquées et surtout en changent souvent. C’est une stratégie payante à court terme mais désastreuse à plus long terme : elle détériore l’image de marque de l’entreprise.  [Lire la suite]

Les liens du jeudi #4 : au menu : management, transformation numérique, open innovation, expérience client

Management, transformation numérique, open innovation, expérience client sont les thèmes de 10 articles que j’ai jugé intéressants à l’issue de cette semaine de veille. Bonne lecture !

1. Management

  • Quel management à l'ère du tout numérique ?Comment gérer la croissance humaine sans perdre son âme ni sa culture startup ? Traction, attraction sont les deux mots clés des start-ups. Dès lors, elles doivent agir rapidement et générer des revenus en satisfaisant des clients sans pour autant négliger ses collaborateurs. Comment donc concilier ces deux impératifs apparemment contradictoires ?
  • Le principe de subsidiarité : une clé La notion de délégation est bien connue des entreprises : cela revient en fait, pour une autorité à transférer à un subordonné une partie bien délimitée de ses responsabilités, et notamment de ses capacités d’action et de décision.
  • Trend 6: Digital HR and Workplaces. L’auteur de l’article a identifié 13 tendances qui influencent le monde du travail. Cet article est le sixième d’une série de 13 articles sur les ressources humaines et le numérique.
  • Du management à l’ère des startups via @GroupeRHM. Cet article met en exergue les points saillants qui opposent startups et grands groupes dans leurs managements. Ces oppositions sont bien sûr logiques, en raison des enjeux différents de ces entreprises. Cet article remet également en cause des légendes sur le bien être dans les start-up opposé aux malaises présents dans les grands groupes.

[Lire la suite]

L’innovation dans les ressources humaines

L’innovation ne doit être réservée au seul domaine technique et laissée aux seules mains des directions de recherche et développement. La direction des ressources humaines doit montrer que l’innovation passe avant tout par les collaborateurs de l’entreprise. Le management peut également être source d’innovation grâce à toutes les parties prenantes de l’entreprise. Le rôle des ressources humaines est alors de mettre en place des procédures. Ces procédures ont pour but, in fine, la mise en place d’outils au service des collaborateurs.

L’innovation a besoin de parties prenantes

L'innovation a besoin des RHAu même titre que les autres directions, la direction des ressources humaines doit s’impliquer dans l’innovation. Le directeur des RH doit avoir un rôle moteur dans cette démarche. Sans ce rôle moteur, les parties prenantes : collaborateurs, managers, dirigeants  ne s’investiront pas et les innovations RH mises en place ne prendront pas. C’est au DRH d’arbitrer, et d’octroyer les moyens nécessaires à chacun pour que la démarche fonctionne.

Au rôle moteur du DRH, doit d’ajouter le rôle de pivot des différents managers. Ces derniers, courroies de transmissions doivent permettre l’adoption par leurs équipes des nouvelles bonnes pratiques. [Lire la suite]