Qui doit avoir des idées innovantes ? L’entreprise ou son client ?

Les clients n’ont pas d’idées innovantes. C’est le titre d’un article très intéressant et critique sur la co-construction de nouveaux produits.

Je partage une partie de l’analyse : oui, malheureusement les clients ne sont pas toujours ceux qui ont les meilleurs idées.

Je ne vais pas reprendre les deux exemples développés dans l’article mais force est de constater que la démarche suivie par les deux entreprises citées n’est pas la bonne. La co-construction de nouveaux produits en faisant appel à ses clients est de plus en plus développée.

Les clients ont des idées innovantes

Il y a en matière d’innovation deux manière de voir les choses. La première, la plus simple : solliciter les avis de ses clients, sous forme de boîte de suggestion dans les lieux de vente ou directement en ligne. La seconde manière est d’observer ses clients utiliser ses produits et services. […]

La co-construction de produits : le cas Lego

La co-construction avec les clients est une méthode de plus en plus prisée et utilisée par les entreprises. Chaque niveau de l’entreprise peut y voir un intérêt : direction générale, direction marketing, R&D… Les clients ne sont plus seulement vus comme des consommateurs de produits finis ou des bêta-testeurs mais comme des instigateurs de nouveaux produits.

Une marque est exemplaire dans ce processus de co-création. Lego a ainsi lancé Lego Ideas il y a bientôt 10 ans.

Une brique supplémentaire dans la création

Lego Ideas - Open innovation et co-constructionLego continue bien entendu à créer de nouveaux sets sans attendre l’avis de ses clients dans un cadre et suivant un processus industriel bien précis. Dans ce processus, les clients n’interviennent qu’à la fin.

Au delà de cette méthode traditionnel de créer de nouveaux produits, Lego a accepté que ses clients soient à l’initiative d’autres projets. La firme danoise suit en cela les principes de l’open innovation où il ne faut pas hésiter à faire appel à des ressources extérieures à l’entreprise. Certes, Lego bénéficie d’une côte de sympathie et de nombreux fans jeunes et moins jeunes mais il n’allait pas de soi que la marque franchisse un cap en laissant la main à ses fans. […]