Et si la micro-innovation était la solution ?

Pour beaucoup, l’innovation rime avec révolution et les grands noms qui vont avec : Léonard de Vinci, Edison, Tesla (Nikola, pas la firme créée par Elon Musk). Cela a donc de quoi décourager les plus volontaires d’entre nous.

Et si la solution était plus simple que cela ? Fractionner l’innovation en une multitude de petites innovations plus faciles à mettre en oeuvre ? C’est là des principes de la gestion des grands projets : on les divise en projets plus simples à mener les uns après les autres.

Innover, c’est trouver une solution à un problème

Et si la micro-innovation était la solution ?Innover pour innover n’a aucun intérêt ! N’oubliez pas qu’innover doit avoir une finalité : c’est d’abord trouver une réponse à une question. Ainsi, l’idée est ici de répondre à une question à la fois, comme on mange un énorme steak une bouchée à la fois.

L’intérêt de la micro-innovation : la rapidité pour trouver une réponse. On peut reprendre les principes du Design thinking alors même que le problème est déjà bien identifié. Ces problèmes sont typiquement ceux que toute organisation a : répartition claire des dossiers des salariés en congés, rangement de la documentation pour qu’on ne passe pas 1 heure à chercher un livre, création de devis identiques par chaque chargé d’affaires… [Lire la suite]

La co-construction de produits : le cas Lego

La co-construction avec les clients est une méthode de plus en plus prisée et utilisée par les entreprises. Chaque niveau de l’entreprise peut y voir un intérêt : direction générale, direction marketing, R&D… Les clients ne sont plus seulement vus comme des consommateurs de produits finis ou des bêta-testeurs mais comme des instigateurs de nouveaux produits.

Une marque est exemplaire dans ce processus de co-création. Lego a ainsi lancé Lego Ideas il y a bientôt 10 ans.

Une brique supplémentaire dans la création

Lego Ideas - Open innovation et co-constructionLego continue bien entendu à créer de nouveaux sets sans attendre l’avis de ses clients dans un cadre et suivant un processus industriel bien précis. Dans ce processus, les clients n’interviennent qu’à la fin.

Au delà de cette méthode traditionnel de créer de nouveaux produits, Lego a accepté que ses clients soient à l’initiative d’autres projets. La firme danoise suit en cela les principes de l’open innovation où il ne faut pas hésiter à faire appel à des ressources extérieures à l’entreprise. Certes, Lego bénéficie d’une côte de sympathie et de nombreux fans jeunes et moins jeunes mais il n’allait pas de soi que la marque franchisse un cap en laissant la main à ses fans. [Lire la suite]